Les salariés en restauration réclament leurs congés payés

Les patrons de restaurant à bout de force réclament l’aide de l’état pour les congés payés.

Ils sont au chômage partiel depuis maintenant plusieurs semaines voir plusieurs mois. Ils sont fermés et en plus de cela ils subissent des frais supplémentaires. Réussiront-ils à survivre ?

Le 12 novembre dans son discours, Jean Castex a mis en place de nouvelles mesures pour tenter de faire face à cette crise sanitaire. Alors que les commerces ont pu réouvrir, ce n’est pas le cas des bars, restaurants, hôtels et boîtes de nuits qui sont une fois de plus contraints de patienter.

Rappelons en effet que les restaurants ont déjà subi une importante baisse de moral lorsque l’Etat leur a imposé la fermeture durant les trois premiers mois de confinement. Ils ont par la suite dû faire face au couvre-feu puis se retrouvent à présent une nouvelle fois fermé jusqu’à nouvel ordre. Parce que leurs situations professionnelles ainsi que leurs avenirs financiers continuent d’être menacés chaque jour, ces travailleurs font appel au gouvernement pour financer les congés payés de leurs salariés.

L’Etat finance le chômage partiel mais ce n’est pas le cas des congés payés. Le gouvernement a donc réfléchi à plusieurs moyens d’alléger ces frais. Après réfléxion, l’Etat a donc décidé de prendre en charge le coût de 10 jours de congés payés pour les restaurateurs mais attention ceux ci doivent être pris obligatoirement entre le 1er et le 20 janvier 2021.

En  temps normal, un salarié dans le secteur de la restauration a le droit à 2,5 jours ouvrables par mois de congé payé chez un même employeur, pour une durée totale maximale annuelle de 30 jours ouvrables, soit 5 semaines. Multipliez ça par le nombre de salariés et le chiffre est vite important. Sachant qu’en France, le secteur de l’hôtellerie restauration compte un peu plus d’un million de salariés dans le secteurs. Le nombre de jours de congé à payer s’avère dont être démesuré…

EN

Download
the app
now